au détour d'un panneau d'affichage de l'UQAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

au détour d'un panneau d'affichage de l'UQAM

Message  Bénédicte le Mar 7 Avr 2009 - 23:16

Projets de doctorat sur les oiseaux plongeurs


Trois projets sont disponibles dans le cadre d’un programme de recherche visant à comprendre l’écologie côtière et la biologie des oiseaux plongeurs et à quantifier l’effet des manifestations anthropiques sur les populations. Notre approche consiste à faire des expériences de consommation de proies et de consommation d’oxygène en captivité, à quantifier l’utilisation et la sélection de l’habitat, à faire des suivis de la biologie de reproduction, et enfin, à munir les individus expérimentaux d’appareils qui mesurent à la fois l’effort alimentaire (plongée), les vols quotidiens et migratoires et la dépense énergétique dans le milieu naturel. Tous les projets prévoient du financement pour les candidats retenus. Prière de faire parvenir votre c.v. à l’intention de Magella Guillemette (Tél. 418 723 1986 poste 1248) à l’adresse suivante: Département de biologie, Université du Québec à Rimouski, 300 Allée des Ursulines, Rimouski (Québec) G5l 3A1, ou bien à l’adresse courriel : magella_guillemette@UQAR.QC.CA

1eprojet :
Réponse fonctionnelle et répartition entre les sites d’alimentation chez les déprédateurs de moules bleues.
Les canards de mer épuisent régulièrement les populations de moules (
Mytilus edulis) dans le milieu naturel et se déplacent rapidement pour trouver de nouvelles sources de nourriture (Okois 76 : 435-442. Ecological Applications 12 :868-877). C’est dans ce contexte que la mytiliculture a rogressé ces dernières années en Europe et en Amérique du Nord avec comme résultat que les canards de mer infligent de lourdes pertes aux mytiliculteurs en consommant la majorité de leur production. Dans ce projet, nous allons quantifier en bassins expérimentaux la relation entre la densité de moules et l’ingestion de proies (réponse fonctionnelle) et le niveau de densité au-delà duquel l’alimentation devient non profitable (équilibre énergétique négatif). Le résultat de ces expériences servira à interpréter les variations d’abondance de ces oiseaux dans le milieu naturel en rapport avec les sites de mytiliculture visités par ces derniers.
Lieu d’expérimentation : Institut Maurice Lamontagne (Ste-Flavie), Baie des Chaleurs, Maritimes.
Collaborateurs : Dre Samantha Richman, Université du Québec à Rimouski, Dr. Chris Mckindsey Institut Maurice Lamontagne, MPO, Dr. Sveinn Hanssen, Norwegian Institute of Nature Research.


2eprojet :
Phénologie et coût énergétique de la mue des ailes chez les canards de mer de l’estuaire du Saint-Laurent.
La mue (remplacement) des plumes des ailes rend les oiseaux plongeurs incapables de voler pendant plusieurs semaines et constitue un investissement énergétique considérable durant une période où la probabilité de prédation est élevée. Ces oiseaux doivent donc minimiser la durée de la mue bien qu’une étude intégrant tous les mécanismes envisagés (Ecology 88 : 2936-2945) se fait toujours attendre. Dans ce projet, nous allons quantifier l’effet de la température de l’eau et de l’intensité de la mue sur la dépense énergétique quotidienne d’individus expérimentaux (en nature et en captivité) de même que plusieurs indices du métabolisme de concert avec des observations de terrain visant à documenter la répartition des canards de mer en relation avec la température de l’eau dans l’estuaire du Saint-Laurent.

Lieu d’expérimentation : Institut Maurice Lamontagne (Ste-Flavie), Estuaire du Saint-Laurent.
Collaborateurs : Dre Samantha Richman, Université du Québec à Rimouski, Dr. Jean-Pierre Savard de Sciences et Technologies d’Environnement Canada.


3e projet :
Phénologie et coût énergétique de la reproduction chez le Fou de Bassan de l’île Bonaventure.
Le Fou de Bassan est réputé être un oiseau qui dépense de grandes quantités d’énergie lors de la reproduction, ce qui peut être relié au fait qu’il doit voler de grandes distances et plonger pour s’alimenter (
Proceedings Royal Society B. 275 : 2117-2124). Dans ce projet, nous allons caractériser la qualité des parents sur les sites de reproduction et quantifier l’investissement parental en termes d’effort alimentaire, de temps de vol et de dépense énergétique. La performance de ces derniers sera également analysée en fonction du régime alimentaire et de la croissance de l’unique poussin.
Lieu d’expérimentation, île Bonaventure, Percé.
Collaborateur : Dr. Jonathan Green, University of Liverpool, U. K.
avatar
Bénédicte
Ancien étudiant

Nombre de messages : 36
Age : 34
Localisation : Montréal, Qc
Situation actuelle : ancienne étudiante
Année de promotion à l'IUEM : sept 06 / juin 08
Date d'inscription : 08/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum